Apprendre une langue grâce aux tandems

Les tandems sont une des pratiques les plus efficaces pour apprendre une langue. Mais pour retirer le plus possible de ces échanges linguistiques, il est nécessaire d’en connaître les bonnes pratiques. C’est l’objet du présent article, qui explore le sujet des tandems à travers 10 questions :

1. Qu’est-ce qu’un tandem ?

Un tandem est un échange de langues entre deux personnes. Ces deux partenaires linguistiques se rencontrent ou organisent des conversations sur Skype, afin de pratiquer leur langue cible respective. La personne A apprend généralement la langue maternelle de la personne B, et vice-versa. Il est cependant possible d’aider quelqu’un à apprendre une langue autre que sa langue maternelle, si l’on a un niveau suffisant dans cette langue.

2. Pourquoi faire un tandem ?

Un tandem sert, comme nous l’avons dit, à pratiquer une langue que vous apprenez, et ceci quel que soit votre niveau. Je vous recommande de trouver des partenaires linguistiques dès le début de votre apprentissage. Même quand vous ne connaissez presque rien de la langue que vous apprenez, un tandem est un outil génial.

J’ai parlé dans cet article de l’importance des « phrases essentielles ». Un partenaire linguistique vous aidera à traduire ces phrases.

Votre partenaire répondra également à vos questions. Mais, comme vous le constaterez par vous-même, il existe certains types de questions auxquelles les locuteurs natifs ont de la peine à répondre, à moins qu’ils ne soient profs de langue ou linguistes. Plutôt que de demander pourquoi on dit telle ou telle chose dans la langue que vous apprenez, demandez à votre partenaire comment dire ceci ou cela. Et réservez le premier type de questions (qui commencent par « pourquoi ? ») à votre prof de langue, votre livre de grammaire ou Google.

Votre partenaire peut également vous aider à améliorer votre prononciation. Voici comment :

  • Demandez-lui comment il ou elle prononce tel ou tel mot.

  • Faites-lui prononcer des paires minimales pour tester votre capacité à percevoir les phonèmes de la langue que vous apprenez. (Je reviendrai dans un article sur ces notions un peu compliquées pour les personnes qui ne sont pas familières avec le jargon de la linguistique)

  • Faites l’inverse : prononcez vous-même des paires minimales afin de savoir si vous êtes capable de produire tous les phonèmes de la langue que vous apprenez.

  • Demandez à votre partenaire de vous fournir un feedback par rapport à votre prononciation, ou de vous interrompre lorsque vous prononcez (trop) mal un mot.

En fonction de vos besoins, vous pouvez demander à votre partenaire d’adopter une position plus ou moins « interventionniste ». Il ou elle peut ainsi vous corriger chaque fois que vous commettez une erreur (grammaticale ou autre), ou alors uniquement en cas de faute récurrente. La seconde option est à privilégier en début d’apprentissage, lorsque vous maîtrisez peu votre langue cible. Vous risquez sinon d’être interrompu sans arrêt, ce qui casse la dynamique de la conversation. Au fur et à mesure de votre progression, vous pouvez demander à votre partenaire d’être plus strict-e.

Finalement, il vaut la peine de mentionner qu’un tandem vous motivera à apprendre. Il est en effet plus difficile (ou en tout cas socialement moins acceptable) d’annuler un rendez-vous que de sauter une séance de révision de vocabulaire ou d’écoute d’un podcast.

3. Tandem en personne ou à distance ?

On peut séparer les tandems en deux types : les tandems en personne et les tandems à distance. Chacun de ces types présente des avantages et des inconvénients.

Lors d’un tandem en personne, le contact est évidemment plus direct. Il est possible de faire de nombreuses activités avec votre partenaire, et d’apprendre le vocabulaire lié à ces activités. Si vous êtes déjà dans le pays où la langue est parlée, votre partenaire peut vous montrer comment agir et quoi dire dans une situation donnée.

Les tandems en personne présentent quelques désavantages : il est nécessaire de se déplacer jusqu’au lieu où vous avez rendez-vous avec votre partenaire, ce qui peut parfois prendre du temps. Il est aussi plus difficile de prendre des notes ou d’utiliser un dictionnaire pendant l’échange, car cela interrompt le contact visuel.

Les tandems à distance, via Skype ou tout autre système de vidéoconférence, sont plus pratiques. Vous pouvez appeler votre partenaire depuis chez vous (ou n’importe où, avec une connexion internet), ce qui est parfait si vous avez un emploi du temps chargé. Il est possible d’utiliser un dictionnaire en ligne et de prendre des notes facilement, sans impact sur le contact avec votre partenaire, qui est de toute manière restreint. Vous pouvez même enregistrer la conversation (avec l’accord de votre partenaire, bien entendu), si vous voulez revenir sur certains éléments après coup. Pour celles et ceux qui sont timides, vous pouvez vous contenter d’un appel audio, sans utiliser votre caméra.

4. Comment trouver un-e partenaire linguistique ?

Il existe de plus en plus de sites et applications destinés aux échanges linguistiques. Voici mes trois favoris :

Il existe de légères différences entre ces trois plateformes, mais l’objectif reste le même : trouver des partenaires linguistiques. À noter : italki est également une plateforme pour trouver des profs de langues particuliers. Si vous avez peu de temps à disposition, cette option peut être très intéressante.

Pour ce qui est des tandems en personne, il existe différentes manières de trouver des partenaires à proximité de chez vous. Le plus simple est de faire une recherche sur internet, en tapant « tandem » ou « échange linguistique » et le nom de votre ville. Sur italki ou HelloTalk, vous pouvez également chercher des membres en fonction de leur localisation.

Il existe des groupes et événements sur Facebook dédiés aux échanges linguistiques pour des villes données. Vous pouvez faire une recherche ou – pourquoi pas ? – créer votre propre groupe.

Vous trouverez également de tels groupes et événements sur Couchsurfing. Il est également possible d’y faire une recherche de membres pour une ville donnée en utilisant le filtre « langues parlées ».

Finalement, Amikumu est une application qui permet de trouver de potentiels partenaires linguistiques à proximité. La plateforme est récente et a pour cette raison moins de membres qu’un site comme italki, mais elle devrait se développer rapidement. À noter également : même si Amikumu permet de trouver des locuteurs de plusieurs milliers de langues, l’application a été créée en premier lieu pour les espérantistes.

5. À quelle fréquence parler ? Et pendant combien de temps ?

Cela dépend bien sûr du temps que vous avez à disposition, mais je dirais que le strict minimum est de parler une fois par semaine, durant au moins une demi-heure dans la langue que vous apprenez. Je vous conseille néanmoins de tenter d’avoir deux ou trois conversations par semaine, pour progresser plus rapidement.

Dans tous les cas, il est utile de réviser ce que vous avez appris lors d’un tandem avant l’échange suivant. Plus vous avez de conversations, plus vous avez à réviser. Mieux vaut avoir deux conversations par semaine et avoir le temps de revoir les nouveaux mots et expressions que d’avoir cinq conversations et de ne jamais reprendre ces nouveaux matériaux.

Pour ce qui est de la durée d’un tandem, je recommande de parler une demi-heure dans chaque langue, celle que vous apprenez et celle que vous offrez. Si vous avez le temps et êtes motivé-e, vous pouvez bien entendu parler plus longtemps dans chaque langue, mais cela implique aussi plus de matériaux à réviser.

6. Comment utiliser les langues pendant le tandem ?

On me demande souvent s’il est préférable d’avoir une conversation bilingue où chacun parle sa langue cible, ou s’il vaut mieux passer la moitié du temps à parler une langue et l’autre moitié du temps à parler la deuxième langue. Cette seconde option est clairement préférable. D’une part, il est difficile de s’immerger dans la langue que vous apprenez si votre partenaire vous répond en français ! D’autre part, un tandem linguistique ne sert pas seulement à travailler l’expression orale, mais aussi la compréhension. La meilleure solution est donc de parler pendant environ une demi-heure dans une langue, et de changer ensuite, plutôt que d’alterner sans cesse.

7. Combien de partenaires faut-il avoir ?

Le plus important est de trouver quelqu’un avec qui vous vous entendez bien et avez des intérêts en commun, ce qui facilitera la conversation. Il est également important de trouver quelqu’un de sérieux, prêt à s’investir et à parler de manière régulière. La qualité est donc plus importante que la quantité. Avoir un-e partenaire stable vous permettra d’aller plus loin dans votre apprentissage, en étant forcé-e de trouver de nouveaux sujets de conversation.

Ceci dit, j’aime avoir plus qu’un-e partenaire linguistique : cela permet de réviser les mots et expressions nouvellement appris. Lorsque j’apprends quelque chose de nouveau grâce à un-e partenaire, je travaille sur cet élément et l’utilise lors de ma conversation avec un-e autre partenaire.

8. Que faire avant un tandem ?

Il est important de se préparer avant un tandem. Vous verrez la différence par vous-même entre un tandem où vous êtes prêt-e et un tandem où vous ne l’êtes pas. Révisez ce que vous avez vu lors de votre dernier échange. Préparez une liste de questions. Lors de votre apprentissage individuel, avec votre méthode de langue, des podcasts, des livres, etc, pensez à noter toutes vos questions. Il peut également être utile de définir un sujet de discussion à l’avance, et de préparer ce thème. Je ne le fais personnellement que rarement, et j’ai peut-être tort sur ce point. Avoir un thème prédéterminé est un excellent moyen de travailler sur des aspects de la langue que vous ne maîtrisez pas. Cela dépend cependant de l’interaction que vous avez avec votre partenaire. Vous le verrez par vous-même : avec certains partenaires il est plus facile de parler spontanément, la conversation coule naturellement ; avec d’autres, l’échange est plus difficile.

Dans tous les cas, je vous recommande de vous immerger dans la langue que vous apprenez durant la demi-heure qui précède chaque tandem, en écoutant par exemple un podcast. Cela vous prépare à utiliser la langue en question et rend la conversation plus facile.

9. Que faire pendant un tandem ?

Cela va peut-être de soi, mais il faut quand même le souligner : soyez concentré-e pendant votre tandem. À ce niveau-là, les tandems via Skype sont plus pratiques, car vous pouvez vous isoler du monde extérieur et accorder toute votre attention à votre partenaire linguistique. Lors d’un tandem face-à-face, il est plus facile d’être distrait. Vous vous trouvez peut-être dans un café, dans un magasin ou dans la rue, avec des gens, des voitures, des sons tout autour de vous.

Il est également important de prendre des notes pendant votre tandem. La plupart des mots et expressions que j’apprends et révise proviennent de mes échanges linguistiques. Après quelques années à pratiquer les tandems, j’ai remarqué que je progresse beaucoup plus vite si je prends des notes pendant ces échanges (et les révise par la suite).

10. Que faire après un tandem ?

Après un tandem, il est important de revoir les mots et expressions que vous avez appris durant l’échange. Relisez vos notes, sélectionnez les éléments les plus importants et utiles, et introduisez-les dans Anki. Si vous avez l’occasion d’utiliser ces mots et phrases, lors d’autres tandems par exemple, mettez-les en pratique. Vous les mémoriserez ainsi beaucoup mieux.

Dans cet article, je me suis concentré sur votre rôle d’apprenant. Vous avez cependant également une responsabilité en tant que partenaire linguistique. Il s’agit d’un échange, et vous êtes aussi là pour aider une personne à apprendre une langue. Ne négligez pas cet aspect d’un tandem, et soyez tout aussi concentré-e durant la demi-heure où vous aidez votre partenaire que lors de celle où vous pratiquez votre langue cible. Si vous négligez vos partenaires linguistiques, ceux-ci n’auront plus envie de parler avec vous ! Il est donc dans votre propre intérêt d’accorder toute votre attention à votre partenaire et à l’aider du mieux que vous pouvez.

En outre, en aidant votre partenaire à apprendre votre langue, vous prendrez conscience des différences existant entre les langues et des spécificités de chacune. Aider quelqu’un à apprendre votre langue vous bénéficie donc aussi, et vous apprendrez beaucoup à travers ce processus !

Avez-vous déjà pratiqué une langue étrangère grâce à un tandem ? Quelle a été votre expérience ? Faites-le-nous savoir dans les commentaires !

Par |2017-11-21T18:57:32+01:0021 novembre 2017|Catégorie : Compréhension, Expression, Grammaire, Prononciation, Vocabulaire|

À propos de l’auteur :

Nathaniel Hiroz est le créateur de Devenir Polyglotte. Il parle une demie-douzaine de langues couramment et partage sur ce site son expérience en matière d'apprentissage des langues.

Laisser un commentaire

Rejoignez le Club des Polyglottes !

Pour ne rien manquer des développements du site, pour rester informé(e) des derniers articles publiés et pour avoir accès à  des astuces et outils supplémentaires, inscrivez-vous à  la lettre hebdomadaire du Club des Polyglottes.

Abonnez-vous en cliquant ici !